dimanche 18 janvier 2015

La France des "droits de l'homme" et du citoyen (?)

La France des "droits de l'homme" et du citoyen (?)

On n'a pas intérêt en ce moment à l'ouvrir, sauf pour singer la classe politique et ses valets, à l'image des idéologies totalitaires. Malheur à celui qui va dans le sens contraire de la marche imposé par le système! La "Justice" - en auxiliaire servile, mais en fut-il jamais autrement? - s'abat avec toute la cruauté et tout le cynisme dont elle s'enorgueillit pour assurer la pérennité d'un régime corrompu, veule, lâche, et qui s'est mis au service d'un lobby bien connu, le CRIF pour ne pas le citer, et d'une communauté portée aux nues qui a lié son destin à un sionisme conquérant sûr de lui et dominateur.

On ne compte plus les victimes de cette chasse aux sorcières qui rappelle l'Inquisition. Des enseignants suspendus ou mis à pied pour ne pas avoir reproduit fidèlement la pensée unique "cashérisée" (ayant reçu l'aval du Consistoire), la seule qui devrait avoir droit de cité. On traque le moindre dessin déviant ou le moindre propos qui pourrait avoir un double ou un triple sens. Des appels sont lancés et largement relayés par des médias peureux et complices pour détecter ceux qui ne "ne seraient pas Charlie". Bientôt cela va devenir un crime, comme la quenelle. Des journaleux liés au Lobby (juif, pour ceux qui se réveilleraient d'un cauchemar) et qui ne seraient rien sans lui, crient leur haine du musulman et appellent au meurtre sans risquer qu'un froncement de sourcils compréhensif. Toute expression humoristique ou sarcastique qui ferait de la peine à des gens qui "ont beaucoup souffert" est bien sûr bannie et punie avec la plus extrême sévérité.

Mais le plus dramatique, c'est cet acharnement judiciaire qui envoie en comparution immédiate des jeunes en prison pour avoir hurlé leur dégoût, leur impuissance devant l'injustice et les inégalités flagrantes, leur mal-être dans une France qui les rejette, les accable, et en fait d'eux des délinquants prêts à tout. Ils doivent fermer leur gueule, raser les murs, se soumettre, rentrer leur colère. Et lorsqu'ils n'y arrivent plus et qu'ils explosent - parce qu'il n'y a pas d'autre voie - les flics et l'armée les attendent de pied ferme pour les enfermer ou les abattre.

En 1983, ça paraît de la préhistoire, les musulmans ont marché dans la rue, pacifiquement, la main tendue vers leur pays d'accueil, pour demander la reconnaissance de leurs droits de citoyens et pour donner le meilleur d'eux-mêmes, dans une société libre et égalitaire.

Mais des forces obscures ne l'entendaient pas de cette oreille. Enfin obscures, c'est une façon de parler. Ce sont des forces qui avancent masquées et qui n'avaient aucun intérêt à permettre ce "vivre ensemble". Le CRIF, les BHL, les Patrick Cohen, les Frédéric Haziza, et toute la mafia judéo-sioniste, et leurs larbins, les Hollande, les Valls, les Sarkozy, ont uni leurs forces pour maintenir la communauté musulmane dans la dépendance, l'obscurantisme et l'oppression. Ils semblent avoir réussi. Le sionisme ne s'est jamais aussi bien porté. Cukierman se croit le maître de la France et Netanyahou le maître du monde.

Mais attention au réveil des peuples. L'Histoire n'est pas un film hollywoodien qui se conclut sur un "happy end" obligatoire. Le drame, c'est que les "coloniaux" ne comprennent jamais cela lorsqu'il en est encore temps. Je pense surtout aux judéo-sionistes emportés par l'ivresse de leurs victoires! Leur arrogance et leur impudence leur joueront bien des tours. De manière générale, les juifs devraient se souvenir du cynisme des dirigeants politiques qui leur a valu bien des déboires pendant des siècles.

Jacob Cohen
18 janvier 2015

mercredi 14 janvier 2015

Jacob Cohen Interview sur Charlie

1) Suite au massacre de la rédaction du journal Charlie Hebdo, l'émotion a dominé la ligne éditoriale des médias institutionnels au détriment de l'analyse. Dans votre blog vous avez choisi de rappeler que Charlie Hebdo, qui avait été par le passé un journal qui dénonçait tous les pouvoirs, s'était mué en un organe de presse agissant au profit du "lobby judéo-sioniste". Expliquez-nous votre choix?

Tout à commencé avec Philippe Val qui avait monté une opération financière pour prendre le contrôle de Charlie-Hebdo, faisant ainsi une énorme plus-value financière, avec la bénédiction au moins tacite des pouvoirs publics. Val s’était aussi rapproché à l’époque de BHL. Une amitiés qui rapporte puisqu’il avait été nommé directeur de France Inter. Depuis il avait donné des gages. Soutien absolu de toutes les lois « sociétales ». Célébrations tous azimuts de la Shoah. Condamnation sans appel du Hamas et de toute forme de résistance palestinienne. Analyse plus que compréhensive de la politique israélienne. Et surtout le dénigrement systématique de la communauté musulmane pour la stigmatiser, l’humilier, lui faire raser les murs. A ce propos je rappellerai comment Siné (un des fondateurs de Hara Kiri) s’était fait éjecter pour une formulation un peu caustique (« il ira loin ce petit ») sur la conversion au judaïsme du fils de Sarkozy pour pouvoir épouser l’héritière Darty. Pour un journal qui a une grande gueule et qui revendique une liberté totale de critique, ce n’était pas une grande preuve de liberté.

2) Profitant de la vague d'émotion planétaire, Frédéric Haziza n'a pas hésité à épingler du doigt tous ceux qui avaient osé critiquer Charlie Hebdo par le passé et faire un amalgame entre ces personnes et des actes terroristes. Si vous aviez l'occasion de vous retrouver face à lui, que lui diriez-vous?

C’est une perspective qui relève de l’utopie. Donc je lui adresserai un message indirect. F. Haziza est dans son rôle. Le fait qu’il se mue en défenseur constant de Charlie-Hebdo corrobore dans une large mesure la conviction qu’avaient les judéo-sionistes que le journal était leur allié et qu’ils pouvaient compter sur lui. Par ailleurs, c’est une de leurs constantes que de faire l’amalgame. Le raccourci « musulman-islamiste-terroriste » permet d’installer dans les esprits l’idée que décidément les musulmans en France ne peuvent ni évoluer ni s’intégrer. L’idéal en fait serait de les rendre indésirables, incompatibles, et d’en chasser le plus grand nombre. Finkelkraut a bien résumé cet état d’esprit. « L’islamisme n’est pas sans lien avec l’islam ». Donc cette religion est en elle-même problématique pour le « vivre ensemble » en France. Et l’amalgame de Haziza et d’autres tend à cet objectif ultime.

3) Certains caricaturistes dissidents, comme l'Artiste Mal Pensant, ont mis l'accent sur la responsabilité du gouvernement Hollande dans cette affaire en rappelant la laxisme lié au départ de nombreux jeunes djihadistes français en Syrie. Quelle est votre analyse à ce sujet?

Il est certain que les gouvernements français, de Sarkozy à Hollande, ont joué avec le feu en détruisant la Libye, en bombardant l’Irak, et en aidant l’insurrection armée contre le pouvoir syrien. Mais comme souvent, ces calculs ont révélé une faille. Les jeunes qui sont partis en Syrie ont reçu un entraînement qu’ils n’auraient pas pu avoir autrement. Si on prend en compte le fait qu’ils détestent l’Occident et le sionisme, qu’ils ont subi depuis une ou deux générations les discriminations et les harcèlements divers propres aux musulmans, on peut comprendre qu’ils aient envie d’en découdre. On ne peut pas généraliser ce genre de réactions, mais il suffirait de quelques-uns pour déclencher des réactions en chaîne. On peut aussi rappeler que des milliers de jeunes d’origine maghrébine pourraient, pour toutes les raisons que l’on connaît, s’inspirer de ces actions violentes. Il est dramatique de penser que pour complaire à l’Amérique et à Israël le gouvernement français mène une politique irrationnelle et dangereuse.


4) De nombreux chefs d'Etat se sont rendus le 11 janvier à Paris pour participer à la "marche républicaine". Que vous inspire la présence de Benyamin Netanyahou qui a profité de l'occasion pour appeler les juifs de France à faire leur alya?

Tout d’abord c’est un ramassis d’hypocrites, de dirigeants sans morale ni intégrité politiques. On a assisté à une mascarade qui doit certainement avoir des objectifs inavoués. On ne fait pas tout ce cinéma pour une protestation. C’était un « show » extraordinaire qui prépare l’opinion, déjà acquise, à des mesures drastiques ;
La présence de Netanyahou a apporté la touche de cynisme pour compléter le tableau. J’y vois, en dehors du fait que c’est pure abjection qu’un criminel de guerre de cette envergure soit là, une espèce de légitimation du rôle central d’Israël pour combattre « l’hydre terroriste islamique ». Et donc il ne faudrait plus l’embêter avec les aspects dérisoires de l’occupation et de la colonisation. Qu’il appelle les juifs de France à faire leur Alya montre qu’il joue la cassure en toute impunité. Il est sûr de lui. Il vient en France comme en pays conquis.

5) Les 4 victimes françaises de l'Hypercacher seront toutes enterrées en Israël. Est-ce que cela vous surprend?

Je reconnais avoir été surpris par la nouvelle, mais beaucoup moins lorsque j’ai appris les modalités par une radio sioniste. En fait, ce n’était pas la volonté des victimes. Ce sont les autorités sionistes qui ont fait pression sur les dirigeants communautaires en France pour qu’ils accèdent à cette exigence. Les sionistes évidemment prenant en charge tous les frais. Mais on peut déjà imaginer une cérémonie en grand pompe, avec les médias et les politiques, pour faire vibrer la corde sensible, le destin tragique des victimes tuées parce que juives, et la nécessité de construire un pays juif solide et invulnérable pour protéger tous les juifs du monde qui se sentiraient en insécurité. Du grand art. Goebbels peut aller se rhabiller. En matière de propagande, les sionistes ont atteint des sommets.

6) Enfin, croyez-vous qu'il sera plus difficile pour le gouvernement français de s'attaquer à Dieudonné maintenant que le thème de la liberté d'expression a été autant mis en avant à propos de Charlie Hebdo?

Je ne le crois pas. Ce serait d’ailleurs une erreur de le penser ou de l’espérer. La liberté d’expression, oui, plus que jamais. Mais la liberté dans la dignité et le respect mutuel. Surtout pas la liberté qui appelle à la haine. Vous avez vu ce que cela a donné ? Des attentats monstrueux. Vous voulez que ça recommence ? Pourquoi croyez-vous que les judéo-sionistes, dont l’inénarrable F. Haziza, ont tenté de créer un lien entre les attentats et les leaders de la dissidence ? Ça va être leur cheval de bataille. Il y a 2 choses qui ne changeront pas : le cynisme du système et le fameux « 2 poids 2 mesures ».

mercredi 7 janvier 2015

CHARLIE-HEBDO ou « la trahison des clercs »

CHARLIE-HEBDO ou « la trahison des clercs »

J’emprunte ce titre à un livre des années 20 et dans lequel l’auteur critique les intellectuels de l’époque de se détourner du combat politique.
Quel rapport avec l’attentat d’aujourd’hui ?

Il se trouve que Charlie-Hebdo, journal satirique, anarchiste, révolutionnaire, caustique, ennemi de tous les pouvoirs et dénonciateur de tous les abus (pour vous donner une idée, il fut le 1er à dénoncer le nucléaire et à combattre la croissance capitalistique dès la fin des années 60, sans compter ses superbes « Unes » ses dessinateurs comme Reiser ou son pseudo philosophe anar qui tournait tout en dérision : le professeur Choron), une véritable institution de l’esprit révolutionnaire gaulois, ce magazine donc a été pris en otage par un certain Philippe Val, qui avait des casseroles à se faire pardonner, et qui s’est mis au service de BHL, transformant Charlie-Hebdo en organe pro-sioniste, dénigrant les Arabes et en particulier les Palestiniens, adorant le CRIF et ses valets, poussant sa logique jusqu’à reprendre la bannière de l’islamophobie gratuite et délirante, vomissant tout ce qui représentait l’islam ou les musulmans. Il paraît, Sarkozy l’avait dit vous voyez donc le lien, que la liberté d’expression est à ce prix. Sauf que ce principe s’est toujours arrêté au seuil des synagogues, de l’ancien testament, du régime sioniste, de la Shoah, etc. pour ne pas faire de peine à ceux « qui ont beaucoup souffert ».

La morale de l’histoire, et on peut étendre ce principe à d’autres collabos, Philippe Val a été nommé directeur de France Inter. Et Charlie-Hebdo a poursuivi dans cette belle voie de la collaboration avec les puissants du moment, ce qui lui a apporté soutiens financiers médiatiques et politiques.

Ce n’est pas la 1ère fois que le lobby judéo-sioniste réussit à « retourner » un organe de presse, comme on « retourne » un espion. Je citerai 2 exemples qui me semblent particulièrement révélateurs. D’abord « Les Lettes Modernes », revue créée après la guerre par Jean-Paul Sartre et qui représentait le summum de la réflexion anti-impérialiste. Revue reprise par Claude Lanzmann, l’auteur du film « Shoah » qui lui a rapporté des millions, et qui en a fait un torchon au service du sionisme. L’autre exemple c’est Libération sur lequel je ne m’étendrai pas tellement sa collusion avec le sionisme est flagrante et sa haine de l’islam incommensurable.

Ces campagnes de propagande islamophobe et de soutien à l’Amérique et à Israël ont pour conséquence de créer un climat détestable et de susciter des pulsions de violence et de revanche aveugle. Ce que l’on reproche généralement au « terrorisme ». Phénomène bien connu des sociétés sous domination impérialiste et qui n’ont aucun moyen de se défendre. Le « terrorisme » est créé et alimenté, intentionnellement ou non, par des forces dominantes qui peuvent ainsi se retourner contre la « sauvagerie » des dominés. Que l’on pense aux habitants de Gaza. Qu’avaient derrière la tête ceux qui ont détruit l’Irak et la Libye et mènent des guerres en Afrique ? Pourquoi la France participe à ces combats et au profit de qui ? Pourquoi ce harcèlement constant des musulmans et ces campagnes de dénigrement ? Si ce n’est en grande partie pour complaire au lobby judéo-sioniste, à l’Amérique et à Israël.

Charlie-Hebdo, à l’image de tous les médias en France, portent une énorme responsabilité dans ce chaos généralisé. À force de jouer avec le feu au profit d’intérêts qui ne sont pas ceux du peuple de France, on aboutit à des attentats et on risque la guerre civile. Il serait temps que les « clercs », ceux qui ont une responsabilité intellectuelle soient ramenés à la raison.

Jacob COHEN
7 janvier 2015  

dimanche 4 janvier 2015

MANIFESTE POUR UN COMMUNAUTARISME MUSULMAN DÉCOMPLEXÉ

MANIFESTE POUR UN COMMUNAUTARISME MUSULMAN DÉCOMPLEXÉ

Je plaide pour une organisation communautariste des citoyens de confession musulmane en France. Une organisation assumée, revendiquée, décomplexée.
Certains y verront une régression intellectuelle puisque l’idéal n’est-il pas de tenter de dépasser les particularismes de toutes sortes pour arriver à un « vivre ensemble » dans le respect, l’harmonie et l’égalité ?
Pour ceux qui me connaissent un peu, je lutte de toutes mes forces pour la réalisation de cet idéal en France. En outre je n’ai aucune croyance ni aucune pratique religieuses. Enfin les liens avec ma communauté d’origine sont quasi nuls lorsqu’ils ne sont pas empreints de méfiance et d’hostilité.

Alors ? Je pars de 2 constats qui me paraissent incontestables et que je n’aurais pas besoin de développer outre mesure.
1. En France, il existe une seule organisation hyper communautariste qui cherche à imposer, et qui y arrive, sa propre vision de la laïcité, sa place exorbitante dans les médias, son influence considérable sur toute la classe politique, et même son contrôle sur la politique étrangère de notre pays en faveur d’un autre État impérial et colonial et qu’on n’aurait pas le droit de trop critiquer sous peine de passer pour « antisémite ».
2. En France, il existe une communauté 10 à 15 fois plus importante en nombre qui subit toutes espèces de discriminations, ouvertes ou subtiles, quasiment absente des médias, méprisée par les politiques, soumise à des restrictions vestimentaires et à des contrôles au faciès, obligée en toutes circonstances de montrer patte blanche et les preuves de sa soumission aux « valeurs » républicaines, comptable de sa manière de s’organiser devant les maîtres à penser de la République.

Le génie du CRIF est d’avoir, entre autres réalisations, réussi à insinuer dans l’esprit de nombreux musulmans, et en particulier ceux qui se veulent modernistes, progressistes, évolués, intellectuels, intégrés ou assimilés, l’idée que le communautarisme est une régression politique et sociale, alors que c’est une manœuvre pour les empêcher de s’organiser et d’occuper toute la place qui leur revient de droit.

Qui dénonce le communautarisme (sous-entendu musulman car on ne parle jamais de l’autre communautarisme) ? Valls et Sarkozy ; BHL et Patrick Cohen ; BFM et Charlie-Hebdo. C’est juste un échantillon. La liste serait interminable. Est-ce que ces noms de l’establishment que j’ai cités défendent l’islam, promeuvent l’intégration des musulmans dans les institutions politiques, médiatiques, culturelles, économiques ?

Bien au contraire. D’une part, ce sont les membres de la communauté organisée qui ont pris en main dans les médias le destin des musulmans et en parlent entre eux. Les Zemmour, Finkelkraut, Askolovitch, Lévy, etc. Et d’autre part, ils imposent « leurs » interlocuteurs musulmans, ceux qui ont passé l’examen de conformité aux exigences du lobby dominant.

Quel effet cela vous fait, amis musulmans, d’être représentés, de gré ou de force, par Hassan Chalgoumi et autres larbins de son espèce ? Qui a mis en avant ce crétin qui me rappelle les pauvres Maghrébins happés et lobotomisés par le pouvoir colonial ? N’y a-t-il pas de grands intellectuels musulmans capables de parler au nom de leur communauté dans les médias et les instances politiques ?

Réveillez-vous, chers concitoyens musulmans ! N’attendez surtout pas que l’on vous concède les droits qui vous reviennent ! Vous risquez d’attendre 2 ou 3 générations. Le pouvoir est verrouillé en France, et bien verrouillé, et vous devinez bien qui en détient les clés.

La France est encore un État de droit. Organisez-vous ! Créez dans chaque université et chaque lycée une « Union des étudiants musulmans de… ». Si l’on vous parle ce « communautarisme », montrez aux autorités les statuts de l’Union des étudiants juifs de France. Créez en parallèle des « Associations musulmanes d’entraide judiciaire » et exigez que l’on respecte vos droits. Créez des « comités de citoyens musulmans pour l’alphabétisation ou l’échange de services ». Faites des listes électorales communautaires.
Mao Tsé Toung disait que pour lancer l’incendie révolutionnaire, il faut allumer des milliers de feux de broussailles à travers tout le territoire. Alors, lancez ces multitudes d’actions partout où vous pouvez.

Tout cela n’est pas interdit par la loi. Il y a des dizaines et des dizaines d’associations juives de toutes sortes. Même une « union des patrons juifs de France ». Pourquoi les musulmans n’en feraient-ils pas autant ? Montrez au système que vous ne marchez plus, que s’il veut du communautarisme, eh bien il va l’avoir.

Comprenez ! Mon objectif est de permettre le rétablissement des valeurs de la République pour tous. Je souhaite une France où chacun peut vivre en sécurité selon ses convictions et ses croyances. Une France libérée des lobbies et des impérialisme américain et sioniste.

Jacob COHEN
Janvier 2015

mardi 30 décembre 2014

ALAIN SORAL : Le Punching-ball à toute épreuve

ALAIN SORAL : Le Punching-ball à toute épreuve

Vous voulez passer sur Canal, vous faire remarquer par BHL, obtenir une interview dans Causeur, héberger votre blog dans Médiapart, être repris par JSSNews ? Tapez sur Soral, et surtout n’y allez pas de main morte. Il n’existe aucune limite. Aucune ligne rouge. Tout vous sera pardonné, même les énormités et les grossièretés.

Il y a des raccourcis fantastiques qui mériteraient de passer à la postérité de la bêtise si on devait un jour l’établir pour l’édification des peuples. Un juif d’origine marocaine, personne n’est parfait, je le suis aussi, s’est donné pas mal de pub sur Mediapart en s’en prenant à Alain Soral, dans un amalgame fantasmagorique dont je ne voudrais pas accabler le lecteur, et qui n’oublie rien des poncifs antisémites ou pseudo qui auraient ravi Finkelkraut et Cie. Je n’aurais pas pris la peine de le relever si ce « coreligionnaire-compatriote » ( je ne suis en rien responsable du hasard des naissances) n’avait cité le Mellah. Il se trouve que je suis né dans le Mellah (ghetto juif) de Meknès. Et qu’il en est peut-être de même de cet auteur qui veut se faire la main sur un sparring-partner condamné par le système médiatique à se laisser battre. Je vous laisse apprécier l’introduction du texte qui se veut un pamphlet sans concession.
« Quel lien peut-il y avoir entre la finance, la crise économique, le chômage de masse, l’hégémonie américaine, les gros qui s’épaississent, les petits qui s’affinent, le capitalisme mortifère, le réchauffement climatique, l’esclavage de la honte, les peuples qui se meurent, des enfants palestiniens massacrés, les guerres sanguinaires? Alain Soral, national-communiste, lève le doigt et répond : le mellah, la juiverie, l’obsolescence programmée par l’hébreu ! »
Je ne suis même pas certain que Soral ait jamais mentionné le Mellah et l’hébreu pour stigmatiser le pouvoir bancaire indéniable de Rothschild et de Goldmann Sachs. Du menu fretin. Sans compter que la « Reserve fédérale » est dirigée par une sioniste et que son nouveau vice-président fut l’ancien patron pendant 10 ans de la banque centrale d’Israël. Ne pas oublier les publicitaires et patrons de presse judéo-sionistes, il faudrait un bottin spécial. Et que dire de la mainmise sur les médias et du contrôle des institutions politiques ?
Le Mellah, ça fait juifs traditionnels et sans défense, doux et inoffensifs. Je me souviens du Mellah de Meknès, presque 20 000 habitants, certainement le plus important de toutes les villes du Maroc. Le plus fortuné des « notables » de notre Mellah faisait du commerce en gros des céréales. On est loin des Madof et autres escrocs de haut vol (escroqueries sur la TVA et les CO2) portant sur des centaines de millions bien installés et protégés en « terre sainte ». C’est aussi ce que les sionistes avaient en tête en voulant créer un refuge pour les juifs.
S’attaquer au Mellah – qui n’existe même plus d’ailleurs, puisque les agents du Mossad et les fonctionnaires de l’Agence juive avaient harcelé leurs habitants dès les années 50 à faire leurs bagages, beaucoup pour servir de lumpen prolétariat et de chair à canon pour les dirigeants sionistes ashkénazes – c’est faire revivre les pogroms contre des populations pauvres, faibles et innocentes. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. On sait de quel côté sont les oppresseurs, les colonisateurs, les occupants, les nouveaux maîtres.
Le titre de l’article associe le nom de Soral à « l’antisionisme bolchévique en France ». Bigre ! Comme pour « Mellah » ce terme de « bolchévique » m’interpelle. Pour les jeunes de moins de 40 ans, il est difficile de saisir la connotation dramatique du terme. Le « Bolchevik » c’était le sanguinaire portraituré avec le couteau entre les dents. D’ailleurs le terme avait quasiment disparu depuis des décennies, remplacé par celui de « communiste », tout aussi mal vu mais plus acceptable. On peut supposer que le judéo-marocain originaire d’un Mellah ait voulu traumatiser plus que nécessaire le lecteur, le faire frissonner d’horreur, lui montrer que « l’antisémitisme » de Soral plonge ses racines dans la fange monstrueuse du trotskisme et des crimes staliniens.
Dans la France d’aujourd’hui imprégnée jusqu’à la moelle de «judéo-sionisme », je prédis à cet auteur un brillant avenir.
Jacob Cohen
30 décembre 2014

vendredi 5 décembre 2014

CRÉTEIL : Une agression « antisémite » inespérée

CRÉTEIL : Une agression « antisémite » inespérée

Le lobby communautariste bien connu pousse un ouf de soulagement. Enfin une agression à « caractère antisémite ». Il aurait presque pu la commanditer comme ces chefs d’entreprise véreux qui font brûler leur usine pour toucher l’assurance.
Le lobby ultra dominateur, l’ordonnateur du « dîner » de la soumission de la France, le donneur d’ordres et de leçons, le contrôleur des médias, le centre nerveux de la Finance et de la Pub, le maître de la Toile qui tisse son influence dans toutes les veines du pouvoir, le profiteur ultime au sens propre comme au sens figuré de la Shoah, le Deus qui peut d’un froncement de sourcils faire sauter un journaliste, réveiller l’Elysée, convoquer un ministre ou faire condamner un footballeur pour une quenelle, oui Mesdames et Messieurs, l’hydre de la puissance peut enfin récupérer son rôle, le rôle de sa vie, le rôle que l’Histoire lui a réservé à lui seul, celui de la victime éternelle, victime faible et sans défense, éternellement coupable sans raison, livrée aux crimes antisémites depuis la nuit des temps.
Et voyez Mesdames et Messieurs ! Le cycle infernal recommence. L’ennemi est tapi jusque dans l’inconscient du peuple. Il est urgent de l’en extirper.
Il y a eu une agression à Créteil. Une agression comme il s’en passe parfois hélas ! Sauf que les agresseurs de Créteil auraient dit quelque chose comme : « vous êtes juifs donc vous avez de l’argent ». Malheur ! Groß Malheur ! Ils n’auraient pas pu voler et violer comme tous les délinquants ?! Il a fallu que leur cerveau fût embrumé par des considérations déplacées qui ont heurté une sensibilité à fleur de peau. On devrait éduquer les délinquants à faire preuve de civisme primaire, ou au moins à préserver cette catégorie sociale sensible et sans défense.
Maintenant imaginez Mesdames et Messieurs ! un contrôle musclé au faciès qui vise les bougnoules et les négros, comme par hasard, et la « délicatesse » des flics républicains, et je ne parle même pas des bavures qui conduisent à l’assassinat, tout cela accompagné d’expressions bien senties. Que je sache ! cela n’a jamais suscité une prise de conscience ou un mea culpa. J’ai honte de le rappeler tellement j’ai l’impression d’enfoncer des portes ouvertes.

En tout cas, le CRIF a réussi son coup ! C’est le retour de l’Antisémitisme en cinémascope couleurs et grand écran. Enfin ! Le CRIF va pouvoir faire oublier ses propres dérives et les crimes de ses patrons à Jérusalem. Car tout est lié voyez-vous ! Voilà où mène l’antisionisme déclaré antisémite par Manuel Valls. Et qu’arrivera-t-il lorsque le mouvement politique Réconciliation Nationale verra le jour ? N’assistera-t-on pas à un déferlement de « haine » ?

Je rappelle pour les débutants de la dissidence que la haine est ce mauvais sentiment dirigé uniquement contre les juifs. Si leur peau est colorée et/ou si leur religion est l’islam, la répulsion qu’ils suscitent n’est pas de la haine. C’est un ersatz de haine, condamnable mais pas trop.

A voir l’unanimisme des médias jusqu’aux guignols de l’info et l’intervention des plus hauts responsables de l’Etat, je me dis soit on n’est pas sortis de l’auberge soit le mouvement sioniste mondial joue ses dernières cartouches.
Courage ! J’opte pour la seconde hypothèse !
Jacob Cohen
5 décembre 2014.

jeudi 4 décembre 2014

La « reconnaissance » de la Palestine : Une arnaque de l’Occident

La « reconnaissance » de la Palestine : Une arnaque de l’Occident
Tout le monde ou presque, surtout ceux qui se sentent proches du combat palestinien, se sont réjoui de la "reconnaissance" de l'Etat de Palestine par le parlement français.

Cette "reconnaissance » me paraît être une immense arnaque.

1er point. Qu'ont fait les gouvernements occidentaux depuis 1967 alors que l'armée sioniste venait de s'emparer de ce qui restait de la Palestine et avait commencé immédiatement à "nettoyer" les environs de Jérusalem de leurs occupants arabes pour y installer les 1ers colons sionistes? Qu'ont fait ces gouvernements lorsque le régime sioniste a annexé juridiquement la partie palestinienne de Jérusalem en violation de toutes les résolutions internationales? Qu'ont fait ces gouvernements lorsque les hordes sionistes, 650 000 depuis 67, se sont répandues sur la Cisjordanie, détruisant des milliers de maisons et de villages pour s'y installer en conquérants, et réduisant à néant toute possibilité de solution pacifique à 2 Etats qu'ils appellent hypocritement de leurs vœux?

Il serait inutile de refaire l’historique de ces dernières décennies en détaillant les appuis inconditionnels que l’Occident a offert au régime sioniste, sur les plans militaire, économique, financier, diplomatique. Israël est l’allié rêvé, le chien de garde idéal, et l’Occident ne lui fera de la peine que s’il est véritablement acculé. Ce n’est pas pour demain.

2e point. La stratégie de l’Occident, et donc de la France, colle à celle de l’Etat sioniste. Du moment qu’on n’a pas pu éliminer d’une façon ou d’une autre le nationalisme palestinien, qui gêne tout le monde et en particulier les dirigeants arabes, on allait l’apprivoiser, le corrompre, le vider de son sens. D’où la création de l’Autorité palestinienne qui a cédé en 1993, à Oslo, pour prix de sa soumission préalable, la souveraineté de 60% de la Cisjordanie à l’occupant sioniste et renoncé à exiger la création d’un Etat indépendant et la récupération de Jérusalem.  Les « négociations » pouvaient commencer. Elles durent depuis 21 ans. 21 ans. Et ce n’est pas fini. Entre-temps les alliés d’Israël déversent près de 1 milliard de dollars par pour engraisser la nomenklatura palestinienne et lui faire oublier le rêve d’indépendance auquel elle n’a jamais cru.
Mais il importe d’entretenir la comédie. Car la population palestinienne de temps en temps s’énerve et le Hamas gagne du terrain.

3e point. Il est nécessaire de choyer l’Autorité palestinienne, de lui donner l’illusion de quelques « victoires » toutes symboliques. Par exemple faire admettre la Palestine à l’UNESCO ou lui accorder un strapontin à l’ONU. Mais le temps presse et le ton monte. Alors l’Europe, pour se dédouaner, pour faire durer la pièce, pour se donner des airs, et surtout pour donner encore un peu de temps à son allié sioniste de terminer le travail, c’est-à-dire avaler la Cisjordanie, a inventé un nouveau jeu, une manière de renvoyer aux calendes la création d’un vrai Etat palestinien. Elle va le reconnaître du bout des lèvres. Ça ne coûte rien, ça donne une fausse victoire à l’Autorité palestinienne et ça renvoie la solution à plus tard, beaucoup plus tard.

La « reconnaissance » de l’Etat de Palestine par le parlement français n’est qu’une diversion sans aucune portée. Et pour les socialistes, ça permet de soigner leur image auprès de la population musulmane.

Une illustration ? Quand on reconnaît un Etat, la moindre des choses est d’y établir une ambassade. Or aucun pays qui a reconnu l’Etat de Palestine n’a osé franchir ce pas et subir les foudres de l’Etat sioniste.

Mais alors, me direz-vous, pourquoi cette mobilisation hystérique d’Israël et du lobby judéo-sioniste ? Ça fait partie de la comédie. Il faut donner l’illusion aux Palestiniens qu’ils ont remporté une victoire considérable malgré l’opposition farouche du camp sioniste. Cela va les calmer pendant quelque temps. Le temps que les sionistes y installent d’autres colons. Et d’ici-là on trouvera bien une autre arnaque.

N’oubliez pas ! L’Etat sioniste est le meilleur allié dont l’Occident dispose dans cette région. Il mérite bien les 3 à 4 milliards de dollars que l’Empire lui verse chaque année.
Jacob Cohen
4 décembre 2014

vendredi 19 septembre 2014

De la soumission des politiques français au sionisme

J'ai reçu ce 1er mail le 14 septembre auquel j'ai répondu favorablement:
Bonjour Monsieur,
Je viens de lire avec beaucoup d’intérêt votre livre "Le printemps des sayanim". J'y ai découvert un monde que je ne soupçonnais pas. C'est passionnant pour quelqu'un comme moi qui milite depuis toujours pour la création d'un Etat palestinien dans les frontières de 1967 avec Jérusalem comme capitale. Je suis Maire de Longlaville, une petite ville de 2500 habitants au point triple du Luxembourg et de la Belgique.
Le dimanche 30 novembre à 17h je souhaite organiser un débat sur la situation dans cette région du monde dans la salle culturelle de ma ville (un petit amphithéâtre de 180 places) . Je suis en contact avec les représentants de la Palestine auprès de l'Union européenne à Bruxelles. J'ai déjà, c'est certain, l'accord d'un prêtre palestinien. Je serai honoré si vous pouviez également être présent.
Recevez l'expression de mes salutations les meilleurs
Jean-Marc Duriez
Maire de Longlaville

Mais dès le lendemain, changement de ton. Nouveau mail, du même:
Monsieur,
Je vous avais sollicité pour participer à une conférence sur la Palestine le 30 novembre dans ma ville.
Vous y aviez répondu positivement.
Cependant après avoir parcouru votre blog, je me vois obligé de retirer immédiatement mon invitation.
Votre engagement pour le droit du peuple palestinien à un Etat est sans doute sincère.
Mais votre adhésion à la théorie du complot du 11 septembre , votre soutien à Dieudonné (qui fait monter sur scène le négationniste Faurisson) et plus encore votre proximité avec Alain Soral sont totalement incompatibles avec les valeurs humanistes que je porte.
Salutations
  
S'il avait bien lu "le printemps des Sayanim", ce Monsieur aurait dû comprendre que les agents judéo-sionistes du Mossad infiltrés dans toutes les couches de la société française, tracent des lignes rouges pour décrédibiliser toute critique radicale et justifiée du sionisme. Avec des soutiens pareils, la Palestine n'est pas près de voir le jour. Les colons sionistes peuvent poursuivre tranquillement leur oeuvre colonisatrice.
Jacob Cohen

samedi 2 août 2014

Les Juifs de France mènent une politique suicidaire

Les juifs de France commettent une erreur historique monstrueuse en liant leur destin à un Etat qui exploite un lien artificiel avec une histoire biblique trafiquée.
Et surtout un Etat qui bafoue les droits élémentaires du peuple palestinien, qui après lui avoir volé sa terre, le maintient sous une domination économique et politique, détruit ses structures sociales et culturelles.

Le régime sioniste est condamné historiquement, quelle que soit sa puissance militaire, car il ne peut faire la paix pour des raisons internes, ni avec les voisins arabes qu'il méprise et avec lesquels il ne peut avoir qu'un rapport de dominant à dominé.

Le régime sioniste se délégitime tout seul, par ses actions inhumaines, barbares, insoutenables. Le monde le rejette et le vomit. Le temps n'est pas loin où il deviendra le paria de l'humanité.

Les juifs de France auraient dû faire preuve de sagesse et de lucidité en poussant vers une solution juste, dans le respect des droits de tous les peuples. Le retour de bâton contre le régime sioniste les atteindra malheureusement et il sera trop tard.


Manifestation des judéo-sionistes à Paris pour "Israël"

mardi 29 juillet 2014

Open Letter to Francois Hollande by Jacob Cohen, writer and anti-zionist

Translation of Open Letter to Francois Hollande our "French" president of the Republic , written by Jacob Cohen, writer and anti-zionist based in France. French version in the link.

You may be surprised, M François Hollande, or rather will pretend to be, by this name in quotation marks. Because according to the founding documents, you are supposed to defend the interests of the Republic and the legal principles that are her foundations.

But all indications, since you took office, demonstrate a blind and unconditional allegiance to a foreign country that has violated every international law for the last 66 years.

I must say that you inherit a political party, so called "socialist, which with Israel, participated in a military campaign in 1956 against colonial Egypt which has provided Israel with nuclear weapons that could one day turn against Europe.

Of course, you grumble a little about the colonization, occupation, annexations and other Zionist abuses Similarly, you receive Harki chief of the Palestinian Authority and encourage them to negotiate endlessly with their Zionist masters.

But this is all just hot air, produced with the approval of your Zionist overlord, to deceive the naive. If not, why are the latest sanctions against Russia for the annexation of the Crimea, following a successful referendum, not considered for the annexation of East Jerusalem and the Golan Heights, effective for 45 years?

Your criminal complicity with the Zionist state is coupled with unconditional allegiance to its representatives in France. To the extent of transforming the institutions of the Republic, such as the Justice and Police, CRIF and other Jewish Zionist agencies. The Council of State is called upon to prohibit shows or events that might displease the occult masters of France, your Masters. Any perceived "anti-semitism" is immediately suppressed by the powers that be.

Let me remind you that I was attacked by the Jewish Defence League March 12, 2012, a filmed aggression, admitted and published by the JDL, and your "justice", which receives its orders from the CRIF, had to "close the case without further action."

For this, Mr. Hollande, I accuse you of treason, and I accuse your "justice" of being "only good for the CRIF. I hope you will recognise these serious allegations. The French patriots will not understand that the Chief Magistrate did not defend his moral integrity and the honour and dignity of our main Institution.

Mr. President, since the departure of de Gaulle you have continued undermining and negating the independence of France, and you have reduced our country to the role of subcontractor to one of the greatest criminal countries of the last few decades. Inhuman massacres of hundreds of Gazan civilians helpless and without defence committed with overwhelming military force seems to leave you cold.

It is true that you sang the Zionist anthem with a prime minister whose arrogance is matched only by his desire to crush the Middle East under his boot. We will remember you and your place in history as an accomplice in the Zionist war crimes, or to borrow a famous phrase, such as "Netanyahu's little postman."

Epistolary convention forces me to adhere to etiquette so I sign off WITH MY DEEPEST CONTEMPT. 

Jacob Cohen, Franco-Moroccan citizen, anti-Zionist writer. Paris, July 20, 2014.
French version available:

dimanche 20 juillet 2014

Lettre ouverte au Président de la République dite « française » par Jacob Cohen



Vous serez peut-être surpris, Monsieur François Hollande, ou plutôt ferez semblant de l’être, par cette appellation entre guillemets. Car selon les textes fondateurs, vous êtes censé défendre les intérêts de la République et les principes de droit qui en assurent le fonctionnement.

Or tout indique, depuis votre entrée en fonction, une allégeance aveugle et inconditionnelle à un pays étranger qui viole depuis une soixantaine d’années les principes de droit international les plus fondamentaux.

Il faut dire que vous êtes l’héritier d’un parti politique dit « socialiste », qui a participé à une campagne militaire de type colonial en 1956 contre l’Egypte aux côtés d’Israël, et qui a fourni à ce dernier pays l’arme nucléaire qui pourrait se retourner un jour contre l’Europe.

Certes, il vous arrive de dire un peu de mal de la colonisation, de l’occupation, des annexions et autres exactions des sionistes. De même lorsque vous recevez le Harki en chef de l’Autorité palestinienne pour l’encourager à négocier sans fin avec les maîtres sionistes.

Mais ce sont juste des paroles en l’air, dites avec l’aval de votre suzerain sioniste, pour illusionner les naïfs. Sinon, dernier exemple en date, pourquoi les sanctions prises contre la Russie pour l’annexion de la Crimée, consécutive tout de même à un référendum réussi, ne sont pas envisagées pour l’annexion de Jérusalem et du Golan, effective depuis 45 ans ?

Votre complicité criminelle avec l’État sioniste se double d’une allégeance inconditionnelle envers ses représentants en France. Au point de transformer les Institutions de la République, comme la Justice et la Police, en auxiliaires du CRIF et autres agences judéo-sionistes. Le Conseil d’État est mis à contribution pour faire interdire les spectacles ou les manifestations qui pourraient déplaire aux Maîtres occultes de la France, vos Maîtres. Pour une insulte « antisémite », les moyens de la République sont mobilisés pour arrêter et condamner le coupable.

Je me permets de vous rappeler que j’ai été agressé par la ligue de défense juive le 12 mars 2012, agression filmée, revendiquée et publiée par la LDJ, et que votre « justice », enfin celle qui reçoit ses ordres du CRIF, vient de « classer l’affaire sans suite ».

Pour cela, M. Hollande, je vous accuse de FORFAITURE, et j’accuse votre « justice » d’être la « bonne à tout faire du CRIF ». J’espère que vous ne laisserez pas ces graves accusations sans suite. Les Français patriotes ne comprendraient pas que le Premier Magistrat ne défende pas son intégrité morale ni l’honneur et la dignité de notre principale Institution.

Monsieur le Président, vous avez poursuivi le travail de sape depuis le départ du Général de Gaulle en réduisant à néant l’indépendance de la France, et vous avez réduit notre pays au rôle de sous-traitant d’un des plus grands pays criminels des dernières décennies. Les massacres inhumains de centaines de civils gazaouis sans défense et sans recours perpétrés avec des moyens militaires sans précédent vous laissent de marbre. Il est vrai que vous avez entonné l’hymne national sioniste avec un premier ministre dont l’arrogance n’a d’égale que sa volonté d’écraser le Proche-Orient sous sa botte. On se rappellera de vous et de votre place dans l’Histoire comme le complices des crimes de guerre sionistes, ou pour reprendre une célèbre formule, comme le « Petit Télégraphiste de Netanyahou ».

Les conventions épistolaires m’obligeant de conclure avec des salutations, je vous adresse les miennes, AVEC MON PLUS PROFOND MÉPRIS.

Jacob Cohen, citoyen franco-marocain, écrivain antisioniste.
Paris le 20 juillet 2014.